Contraste en Sardaigne 1/2

Après une longue et ennuyeuse traversée de plus de 8 heures, nous arrivons enfin en Sardaigne, plus précisément à Porto Torres. Déconcertante sortie du bateau car dans l'espoir d'être accueilli par des températures plus chaleureuses, c'est avec la moustache prise dans la glace que l'on fera nos premier pas. Porto torres ressemblant à New York dans “I'm a Legend” , nous ne reussirons à sortir de ce village qu'avec l'aide de nos pieds.

Voiture gelée

Le soleil et la glace étaient au rendez-vous pour nous souhaiter la bienvenu et c'est congelés que nos pouces sortirons des manches, contrairement aux doigts d'honneurs de quelques automobilistes Sardes.

 

Porto Torres

Apparemment nôtre tente n'est pas la bienvenue mais celà ne nous empêchera pas de passer la nuit dehor.

 

4 heures d'attente pour finalement continuer à pied

Nous avons marché 18 km dont 8 sous une pluie battante pour arriver enfin dans un village nommé Sorso où nous mettrons un moment avant de trouver un petit supermarché pour se ravitailler. Suite de quoi, nous déciderons de rejoindre en train (très bon marché) Olbia car nous étions totalement bloqué dans ce village.

 

 

Nous passerons la nuit en compagnie de quelques rats et autres bruits bizarre

 

Nous passerons la nuit suivante dans un Bed and Breakfast où l'ont présentera nôtre projet au propriétaire. Compréhensif car ayant voyagé pendant 11ans, il nous fera un prix plus que honnête.

Son chien Jake nous aura fait beaucoup rire.

Première nuit en dehors de la tente

 

En sortant nos habits de la machine d'une laverie, nous tomberons sur Marion, une française qui partage sa vie entre Paris et la Sardaigne. Elle nous proposera de la rejoindre elle et son mari Fateh dans une trattoria où ils nous offriront le repas complet.

Un grand merci pour leur gentillesse, nous en avions tellement besoin.

5 minutes d'auto-stop et hop nous voilà reparti en camping-car directement pour Cagliari avec trois tatoueurs(euse) redescendant d'Olbia. Ils nous expliqueront qu'ils se considère comme des pirates et qu'ils sillonnent la Sardaigne à travers les studios de tatouages.

Federico et Jennifer travail principalement dans un studio à Cagliari où nous y mettrons plusieurs fois les pieds…

Alfredo,Jennifer, Félix et Federico

 

Merci Marina

À notre arrivée à Cagliari, un dilemme s'impose: Essayé de trouver un endroit où planter la tente en sachant que la ville s'étend sur plusieurs kilomètres et qu'il pleut des cordes.

Ou, chercher quelqu'un qui nous laisserait un coin de canapé pour passer la nuit en demandant spontanément dans la rue. Marina ci dessus nous offrira 25€ pour passer la nuit à l'auberge de jeunesse.

Auberge dans laquelle nous emprunterons une guitare le lendemain, dans l'idée de jouer dans la rue mais en deux heures on ne récoltera que 8.14€

C'est déjà ça 🙂

Categories: Italie | 1 Comment

Post navigation

One thought on “Contraste en Sardaigne 1/2

  1. sylvie K.

    J’ai connu en septembre dernier la Sardaigne sous le soleil, pas de bol les mecs. Bon courage la route est longue et on est avec vous.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *